Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2012

La position sotériologique du célèbre théologien d’Augustin d’Hippone (354-430) correspond exactement à la doctrine réformée du salut par la grâce :

Un film sur Augustin d’Hippone a été tourné récemment, en voici la bande-annonce :

·

« Concernant les divins mystères de la Foi, pas même une déclaration occasionnelle ne doit être livrée sans les Saintes Écritures. »
Cyrille de Jérusalem (315-387), Catéchèses, volume 4, chapitre 17

« La véritable et parfaite manière de nous glorifier en Dieu est de ne pas nous applaudir de notre justice, mais de reconnaître que par nous-mêmes nous sommes privés de la justice véritable, et que nous ne sommes justifiés que par la foi en Jésus-Christ. »
— Basile de Césarée (329-379), Homélie sur l’humilité

« Soyez sans défiance ; c’est de la foi et non des œuvres que procède la justice. Ne fuyez point la justice de Dieu ; elle a un double avantage : elle coûte peu et elle est offerte à tout le monde. »
— Jean Chrysostome (344-407), patriarche de Constantinople, Homélie III sur l’Épître de Paul aux Romains

« Si l’on croit à la foi, pourquoi ferait-on appel à autre chose, comme si la foi ne suffisait pas ? Pourquoi s’asservirait-on, se soumettrait-on à la loi [au sens de loi talmudique] ? N’aurait-on pas confiance en la foi ? »
— Jean Chrysostome, Homélie sur l’Épître de Paul à Tite

·

Le christianisme biblique en Antiquité :

Le christianisme biblique dans la première moitié du Moyen Âge :

Le christianisme biblique dans la deuxième moitié du Moyen Âge :

Carte proposant un aperçu de l’expansion vaudoise en Europe (leur berceau historique est surtout la Provence et le Piémont) :

Petite capsule sur le pré-réformateur John Wyclife :

Une brève étude retraçant la transition du baptême par immersion au baptême par aspersion dans l’Église occidentale : Les fonts baptismaux [Ministère de la Culture].

Un ouvrage capital sur l’évolution du concept de « tradition » au cours de l’histoire de l’Église chrétienne : The Shape of Sola Scriptura [Monergism Books].

Une prédication sur le christianisme celtique qui démontre que l’Église pré-latine au Pays de Galles, en Écosse et en Irlande au Haut Moyen Âge était passablement biblique : Christianity and the British Isle, 1st to 15th Centuries (à partir de 26:50). Précisons toutefois que l’étiquette « celtique » n’est pas une garantie d’orthodoxie car cet adjectif désigne non seulement la Chrétienté celtique authentique mais également subversions ultérieures, c’est-à-dire un syncrétisme christiano-païen d’influence druidique hiérarchiquement indépendant du christiano-polythéisme papal, puis plus tard une simple expression culturelle galloise/gaélique équivalente aux faux dogmes latins. Notons aussi que même si les collectivités celtes chrétiennes initiales étaient organisées autour de monastères, ces « monastères » étaient en réalité des centres familiaux communautaires où le célibat n’était aucunement prescrit.

Publicités

Read Full Post »

Reportage sur l’exposition La présence oubliée des huguenots préparée par l’Institut sur le patrimoine culturel (IPAC) de l’Université Laval et présentée au Musée de l’Amérique française dans le Vieux-Québec en 2008-2009 :

Quelque personnages franco-protestants ayant marqués durablement notre histoire nationale :

  • Jean-François de la Rocque de Roberval, chef de l’expédition française dans la vallée du St-Laurent en 1541-1543.
  • Pierre Chauvin de Tennetuit, fondateur de Tadoussac en 1600.
  • Dugua de Mons, fondateur de Port-Royal en Acadie en 1605 et financier de Champlain.
  • François Dupont-Gravé, mentor de Samuel de Champlain et cofondateur de Québec en 1608.
  • Émery de Caen, Gouverneur de la Nouvelle-France en 1624-1626 puis 1632-1633.
  • Pierre du Calvet, juge de paix à la Cour des plaidoyers communs du district de Montréal dès 1766, militant contre la corruption du système judiciaire, et initiateur du mouvement parlementariste grâce à son Appel à la justice de l’État de 1784.
  • Cyrille Côté, député du Parti canadien, dirigeant du mouvement patriote, corédacteur de la Déclaration d’indépendance du Bas-Canada et cofondateur de des Frères chasseurs en 1838,  fondateur de la 3e église franco-protestante du Québec en 1844.
  • Amédée Papineau, cofondateur des Fils de la Liberté en 1837 et militant nationaliste par la suite.
  • Charles Chiniquy, surnommé l’apôtre de la Tempérance pendant sa prêtrise catholique (sa croisade contre l’alcoolisme convainquit 200 000 paroissiens de s’abstenir de boisson forte), dirigeant de la collectivité réformée canadienne-française de Ste-Anne-de-Kankake en Illinois de 1858 à 1888, prédicateur protestant d’envergure internationale, aussi surnommé le Luther du Canada en Allemagne.

Pour les lecteurs souhaitant approfondir leurs connaissances sur ce thème :

·

Buste de Dugua de Mons sur les Plaines d’Abraham :

·

Première page de couverture de l’Appel à la justice de l’État (1784) de Pierre du Calvet :

·

Emblème de l’Institut Feller (pensionnat franco-protestant à St-Blaise-sur-Richelieu, 1836-1942) :

Read Full Post »

Trois vidéos sur le mouvement pour la souveraineté locale qui prend actuellement de l’ampleur aux États-Unis, dont les principes d’origine théologique se retracent dans la Réforme calviniste et qui ont une applicabilité universelle.

1er vidéo : L’histoire du décentralisme en France, en Nouvelle-Angleterre puis aux États-Unis ; et l’idée du contrat social comme base de la plupart des relations sociales entre les individus & collectivités…

2e vidéo : Comment la souveraineté locale fut perdue aux mains des centralisateurs avares…

3e vidéo : Comment reconquérir la souveraineté locale. Surtout intéressant à partir de 06:30. On apprend au passage qu’une cité en Caroline du Nord, Mecklenburg, a unilatéralement déclaré son indépendance vis-à-vis de la Couronne et du Parlement britanniques dès 1775, soit un an avant que les Treize Colonies ne le fassent en bloc :

Read Full Post »

·

Pour les intéressés par Pierre Viret:

Read Full Post »